Accueil > Patrimoine historique > La jeep



La jeep

dimanche 31 décembre 2017


Traditionnellement, il est admis que ce nom fait référence au projet initial proposé par Bantam puis finalement développé par la Ford Motor Company sous le nom de code de « Ford GP-W ». GP signifierait soit General Purpose (« usage général »), soit Government Purposes (« usage gouvernemental »). L’autre explication est celle provient d’une bande dessinée des années 1930, Popeye d’E.C. Segar, où apparaît en mars 1936 un animal imaginaire du nom d’Eugene the jeep. L’acronyme « Just Enough Essential Parts » (« juste assez de pièces essentielles ») est une autre explication possible. En effet, la première série de ces véhicules a été conçue pour être la plus simple et la moins chère possible.

JPEG - 21.1 ko
Premier modèle Bantam

En juin 1940, l’US Army donne les caractéristiques du futur véhicule : le cahier des charges prévoit quatre roues motrices, un poids de 590 kilogrammes et la capacité d’emporter 272 kilogrammes, équipage inclus, une garde au solde 16 cm, une voie très étroite de 1,494 mètres permettant d’emprunter, pneus démontés, les voies de chemin de fer. Et pour corser le tout un prototype devait être présenté sous 49 jours !

PNG - 92.2 ko
Les essais intensifs commencent

C’est par le recrutement d’un ingénieur de talent, Karl Probst, qu’un minuscule constructeur alors inconnu Bantam, parviendra seul à tenir les délais et à emporter le marché, au moins dans un premier temps. fer. Arrivés derrière Probst, Willys Overland et Fordallaient devoir attendre que Bantam soit servi pour être livrés. Pour son plus grand malheur, Bantam n’aura pas le marché car la firme n’a pas la capacité de production des volumes annoncés par le Quartermaster Corps. Pour « compenser », on confiera à Bantam la fabrication des remorques 1/4 de tonne de la Jeep.

PNG - 113.5 ko
Le modèle Bantam BRC 40

Willys, devenu à la fois le plus performant et le moins cher (739 dollars), décroche donc le premier contrat pour la fabrication du modèle MB, résultant d’un mélange des prototypes Willys MA et Ford GP. Suivant les règles du Quater Master Corps de l’US Army, les plans et brevets du véhicule appartiennent au gouvernement qui a le libre choix de ses fournisseurs. Face à la tournure des évènements mondiaux, l’US Army augmente rapidement sa demande et Willys révèle rapidement ses limites en capacité de production journalière. Ford tire donc son épingle du jeu, en proposant de prendre la moitié des volumes de Willys pour doubler la quantité de véhicules produits. Début 1942, Ford reçoit ses premiers contrats de production. Le véhicule s’appelle Ford GPW.

PNG - 139 ko
Le premier modèle Willys " Quad "

L’idéologie de Ford est marquée. Même si le véhicule sorti des usines de Ford et de Willys est identique dans sa conception, John Ford se différencie de Willys en marquant la quasi-totalité des pièces mécaniques de sa jeep avec le « F » symbole de la marque. On retrouve ainsi ce marquage sur l’ensemble des pièces de carrosserie, la visserie, les organes moteur, les joints, la transmission et le châssis, les instruments, les pneumatiques... autant de marquages que de possibilités de se différencier. Willys et Ford fabriqueront 637 770 véhicules de 1941 jusqu’à l’été 1945, dont près de 60 % par Willys.

PNG - 90.5 ko
Le modèle jeep MB Statgrill.

En 1952, Willys concède à Hotchkiss la licence de fabrication et de commercialisation des MB ainsi que celle des pièces détachées. En 1955, l’armée française relance la production de jeeps suite aux échecs consécutifs de projet de développement d’un nouveau véhicule léger de reconnaissance (VLR) Delahaye. La première commande porte sur 465 véhicules dénommés « Jeep Hotchkiss licence MB ». Suite à quelques améliorations, les jeeps alors construites prennent l’appellation « M201 licence MB ». La production est presque entièrement destinée à l’armée française. En 1956, Hotchkiss s’associe à Brandt, la production est effectuée dans l’usine de Stains. La production s’arrête en 1966 après un total de 27 628 jeeps M201 construites.

La Jeep est née pour les besoins de la guerre et elle est devenue un symbole de liberté. A tel point, que les dirigeants de la compagnie Willys à développeront après-guerre une version civile du Jeep.

PNG - 124.4 ko
Le premier modèle Ford " GP "
PNG - 115.3 ko
Le modèle Willys MA

Jeep MB- Caractéristiques techniques

Carosserie 4 places - chassis à longerons et traverses. Longueur : 3,36m. Largeur : 1,58 m. Hauteur : 1,77m (hauteur pare-brise replié : 1,32m). Empattement : 2,04m. Poids à vide en ordre de marche : 1054 Kg. Charge utile : 363 Kg. Réservoir : 57 l.
Moteur Essence Willys type 442, 4 cylindres en ligne (soupapes latérales). Cylindrée : 2 199 cm3. Compression : 6,3 mkg. Puissance SAE : 60 ch à 3820 tr/mn. Carburation : 1 carbu. Allumage : rupteur mécanique.
Transmission Boite 3 vitesses (première non synchronisée). Rapports de ponts : 4,88 à 1. Boîte de transfert (rapport TT : 1,97). Vitesse à 1000 tr/mn-Route (en Km/h) : 1°) 38. 2°) 66. 3°) 105. MA : 29. Tout-terrain : 1°) 19. 2°) 34. 3°) 53. MA : 14.
Direction Diamètre de braquage : 10,6 m.
Freinage Quatre tambours à commande hydraulique
Suspensions AV et AR : essieux rigides, ressorts semi-elliptiques, amortisseurs hydrauliques.
Roues Jantes toles. Pneus : 6,00 x 16 (six plis)
Performances tout terrain Pentes maxi : 60 %. Angle d’attaque : 45°. Angle de sortie : 35°. Hauteur de gué : 0,46
PNG - 207.7 ko
Le modèle Willys MB et Ford GPW
- La Jeep Hotchkiss M201,




Imprimer cet article

Imprimer