Accueil > Matériel moderne > Le canon au plasma magnétisé



Le canon au plasma magnétisé

mercredi 6 mars 2019, par Jean-Jacques BUIGNE président de la FPVA


Tout d’abord, un champ magnétique est créé à l’intérieur du baril à l’aide d’un revêtement de matériau magnétisé à l’extérieur et d’un générateur de champ magnétique interne. Puis, lorsque l’artillerie est mise à feu, la chaleur et la pression considérables à l’intérieur du tube de tir ionisent une partie du gaz, le transformant en plasma et formant une gaine mince et protectrice de plasma magnétisé le long de la paroi interne du canon. Le plasma diminue le frottement tout en offrant une isolation thermique, augmentant ainsi la puissance et la portée de la pièce d’artillerie sans compromettre l’intégrité structurelle du canon ni affecter négativement la durée de vie de l’arme.


Selon les spécialistes, les systèmes d’artillerie à plasma magnétisé pourraient facilement être installés sur des chars et des canons automoteurs, ceux-ci étant plus maniables et plus simples qu’un canon électromagnétique. En effet, à la différence du canon électromagnétique naval, qui est une technologie entièrement nouvelle, l’artillerie à plasma magnétisé constitue davantage une amélioration des canons classiques. Toutefois, cette amélioration pourrait augmenter la portée d’un obusier automoteur conventionnel de 155 mm de 30 km à 100 km et la vitesse initiale de l’obus jusqu’à Mach 6, juste, soit juste au-dessous de la vitesse d’un canon électromagnétique.





Imprimer cet article

Imprimer